Accueil du site
Accueil / LES EXPOSITIONS / La grande Galerie / Le Panthéon des saints, autour d'Alexandre Debelle, la peinture religieuse
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

LES EXPOSITIONS

Le Panthéon des saints, autour d'Alexandre Debelle, la peinture religieuse

L'exposition

La seconde moitié du XIXe siècle connaît une importante campagne de décoration des églises qui va s'étendre sur toute la France. Les années 1873-1879 sont particulièrement fastes ; au début de la troisième république, le cléricalisme refleurit au sein de l'Etat, les commandes de peintures religieuses abondent. Parallèlement, le culte du Sacré-Cœur, l'adoration eucharistique, la piété mariale se développent. La ferveur populaire initie des nouveaux saints ou des saints oubliés.

Les artistes y exercent leur talent, réalisant des œuvres fortement imprégnées des primitifs italiens et d'Ingres. Les dauphinois Debelle, Hébert, Merle et Pilliard, tous formés à Paris dans des ateliers de peinture d'histoire, n'échappent pas à la tentation. En Isère, Debelle participe aux grands programmes ornementaux qui accompagnent la reconstruction des édifices catholiques ; dans la suite de Flandrin, élève d'Ingres, Debelle nous propose, à travers les dessins préparatoires du décor mural de la chapelle privée des Blanchet à Rives, une frise de saints et de saintes qui seront repris, avec quelques variantes, dans les églises de Voreppe et du Chevallon de Voreppe.

A Paris, Hébert reçoit en 1874 la commande du décor de l'abside du Panthéon des grands hommes (église Sainte-Geneviève). D'abord très réticent, il y voit un prétexte pour repartir en Italie. C'est l'esprit des mosaïques de Ravenne et des fresques de Torcello (Italie) qu'il ressuscitera dans son projet, présenté en réduction dans son atelier de La Tronche, Une dizaine d'études, exceptionnellement prêtées par le Musée national Ernest Hébert de Paris permettent de mieux comprendre les étapes préalables à ce travail.

Du 12 février au 9 mai 2006

En plus

Toutes les publications | RSS
Vignette Alexandre Debelle - 1805 1897 -

Alexandre Debelle - 1805 1897 -

Sylvie Vincent

Alexandre Debelle est assurément l'un des peintres dauphinois les mieux connus mais il est également l'un des plus singuliers. Contrairement à son contemporain Ernest Hébert, il ne...
Lire la suite

| | |