Accueil du site
Accueil / LES EXPOSITIONS / La grande Galerie / L’aristocrate et la chambre noire
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

LES EXPOSITIONS

L’aristocrate et la chambre noire

L'exposition

Le musée Hébert de La Tronche propose une exposition sur les photographies réalisées par le marquis de Bérenger. Cet amateur, formé par Gustave Le Gray, a exercé sa passion pendant une quinzaine d'années (1852-1865 environ), soit la période dite primitive qui voit les débuts de la diffusion de cet art. L'ensemble est constitué d'épreuves inédites prises par lui mais aussi par d'autres photographes amis. Conservées sur le lieu même de leur production, près de Grenoble, au château de Sassenage (Fondation de France), la collection n'avait jamais été présentée.

Une soixantaine d'épreuves sur papier salé ou albuminé seront présentées, paysages de Sassenage (Isère) et portraits, pifferari... de Raymond de Bérenger pour l'essentiel, mais aussi celles de ses confrères (Aguado, Le Gray, Vigier...) appartenant à ses collections personnelles ou empruntées ; un paysage dauphinois, peinture à l'huile représentant Sassenage. Quelques éléments de son matériel photographique et une chambre semblable à celle qu'il utilisait viennent illustrer l'aspect technique.

Avec le concours du château de Sassenage, Fondation de France

Du 23 octobre 2009 au 31 janvier 2010

La publication

Toutes les publications | RSS
Vignette Raymond de Bérenger, marquis de Sassenage. L'aristocrate et la chambre noire

Raymond de Bérenger, marquis de Sassenage. L'aristocrate et la chambre noire

collectif sous la direction de Laurence Huault-Nesme

Comment et pourquoi cet aristocrate s'est-il pris de passion pour la photographie ? La fée Mélusine - dont les Bérenger disaient descendre - s'est-elle penchée sur son berceau, lui...
Lire la suite

| | |